Préparation et emballage des échantillons


Manipulation de l’échantillon

Carbonates – La manipulation directe des échantillons de carbonate n’influencera pas les résultats, puisque c’est la quantité de CaCO3 qui est utilisée pour l’analyse. La contamination par les graisses des mains et autres matières organiques est insignifiante. Seule la présence d’autres carbonates aura une incidence sur les résultats de la datation par le carbone.

Matériel organique – Les échantillons organiques ne doivent pas être manipulés à mains nues car vos huiles corporelles peuvent contaminer l’échantillon. Tout contact doit se faire avec des gants stériles. Vous pouvez laver l’échantillon à l’eau potable, mais l’eau distillée est recommandée. Évitez tout contact avec du papier.

Matière étrangère – Les prix présument que les échantillons présents sont sous une forme concentrée. Il n’est pas nécessaire d’enlever les sédiments rattachés et les matières organiques adhérentes. Cependant, avoir des sédiments en vrac en grandes quantités entraînera des frais supplémentaires; il est donc recommandé d’enlever la majeure partie des corps étrangers. Un usage unique d’un matériel de tamisage disponible dans une quincaillerie est indiqué. Le tamis doit être tout d’abord rincé afin d’en éliminer la poussière. Si vous utilisez des tamis de laboratoire, assurez-vous qu’ils sont parfaitement propres avant de les utiliser pour un autre échantillon.

Échantillons humides et échantillons secs – Le séchage de l’échantillon n’est pas indispensable, cependant, connaître le poids sec vous permettra de mieux estimer la quantité de matière à envoyer. Vous pouvez aussi envoyer des échantillons humides pour analyse. Le laboratoire commence les analyses dès l’arrivée de l’échantillon, l’humidité n’aura donc pas le temps d’entraîner une contamination. Si vous souhaitez sécher vos échantillons, le chauffage à 90 – 100°C pendant une durée de 4 à 24 heures est recommandé.

Récipients et emballages recommandés

Remarque : Veuillez placer un seul échantillon par sac Ziplock afin d’éviter tout mélange pendant le transport.

Échantillons de grande taille – Placez-les directement dans un sac de type Ziplock.
Exemples : Bois de cervidés, Ossements, Charbon, Corail, Excréments, Gyttja, Cuir, Tourbe, Plantes, Poterie, Sédiments, Coquillages, Dents, Tissus, Bois

Échantillons fins / de petite taille – Emballez ces échantillons dans une feuille de papier aluminium afin de créer un récipient puis placez-les dans un sac de type Ziplock étiqueté.
Exemples : Collagène extrait, Otolithes de poissons, Cheveux, Insectes (chitine), Graines

Échantillons de très petite taille – Utilisez des flacons fermés par un bouchon, des tubes de micro-centrifugation ou encore des lames de comptage puis placez-les dans un sac de type Ziplock étiqueté.
Exemples : Foraminifères, Ostracodes, Phytolithes, Pollen

Échantillons liquides – Merci d’utiliser des bouteilles en plastique (HDPE, LDPE, PP) quand cela est possible. Si vous utilisez une bouteille en verre, merci de la protéger suffisamment afin qu’elle ne casse pas. Veuillez noter que nous recommandons vivement l’utilisation de bouteilles en plastique.

Veuillez utiliser des boîtes et non des enveloppes

Échantillons solides – Nous vous recommandons grandement d’envoyer vos échantillons dans de petites boîtes quand cela est possible (au lieu d’utiliser des enveloppes) pour protéger l’intégrité physique des échantillons pendant le transport. Les services postaux font en effet passer les enveloppes entre des rouleaux lors du processus de tri automatisé, ce qui risque d’écraser et de réduire les petits fragments en poudre.

Échantillons liquides – Merci de placer la bouteille dans un sac en plastique et le fermer avec une attache mono-usage ou du ruban adhésif. Si une fuite survient pendant le transport, l’eau n’endommagera pas le conteneur en carton.