AMS dating groundwater

Datation au radiocarbone des eaux souterraines

Taille recommandée pour les échantillons (de plus petites quantités sont possibles pour les AMS – merci de nous contacter)
de 250 millilitres à 1 litre
Contenants recommandés
Une bouteille Nalgene propre, à usage unique et à large ouverture.
Vous pouvez également utiliser tout type de bouteille en plastique (HDPE, LDPE, PP). Les bouteilles à goulot étroit assurent une meilleure étanchéité que les bouteilles à large goulot, mais les deux conviennent.
Il n’est plus recommandé d’ajouter une petite quantité de NaOH à l’échantillon. C’était une étape nécessaire dans le processus de la précipitation du DIC (carbone inorganique dissous) mais cela est maintenant inutile pour la méthode de dégazage utilisée par notre laboratoire.

Merci de nous indiquer si vos échantillons contiennent du sel ou ont été à proximité d’un endroit utilisant du C14 marqué (C14 artificiel). Les récipients pour la collecte et/ou l’envoi doivent être neufs et ne pas avoir été utilisés au préalable à quelque fin que ce soit.

Nous ne pouvons pas accepter les échantillons d’eau issue de milieu marin ayant été traités avec du Chlorure de Mercure (HgCl2) ou de l’Azoture de Sodium (NaN3) car n’avons pas l’équipement nécessaire à l’évacuation de ces produits toxiques.

Beta Analytic propose la mesure des isotopes stables d’Oxygène-18 et Deutérium pour les échantillons d’eau sans frais supplémentaires pour tout échantillon envoyé pour datation au radiocarbone. Ces analyses sont également fournies séparément, sans la datation au radiocarbone.

Comment prélever un échantillon d’eau souterraine

Bottle

1. Prélevez l’eau à la tête du puits.

2. Avant de commencer à collecter l’eau à la tête de puits ou au robinet, laisser l’eau couler suffisamment longtemps de façon à ce que l’eau collectée vienne directement de l’aquifère. Selon la profondeur du puits, cela peut prendre au minimum plusieurs minutes.

3. Rincez la bouteille avec l’eau du puits, puis videz-la avant de la remplir à nouveau.

4. Remplissez la bouteille au maximum tout en laissant le goulot libre afin de prendre en compte la dilatation pendant le transport.

5. Ajoutez un joint d’étanchéité autour du bouchon afin d’éviter tout échange ou toute perte de CO2.

Autres recommandations et rappels

– Identifiez la bouteille avec le numéro d’identification approprié à l’encre indélébile ou à l’aide d’une étiquette inviolable et non amovible.

– Mesurez le pH lors du prélèvement et indiquez-nous cette valeur (non obligatoire). ​

– Il n’est pas nécessaire de réfrigérer les échantillons d’eau.

– N’ajoutez aucun produit chimique à l’eau lors du prélèvement.

Des études ont montré que le stockage de l’eau souterraine pendant plus de 500 jours dans des bouteilles en polypropylène (PP) peut induire des effets isotopiques1. Il est recommandé de prélever et de conserver les échantillons qui doivent être stockés pendant de longues périodes dans des bouteilles en verre ou en plastique polyacrylonitrile (PAN).​

Placez les bouteilles dans un sac en plastique, fermez-le à l’aide d’une attache mono-usage ou d’un ruban adhésif, puis mettez ce dernier dans une solide boîte en carton. Si une bouteille fuit pendant le transport, l’eau n’endommagera pas le carton. Veillez à utiliser une boîte avec un emballage suffisant pour éviter la casse pendant le transport.

Nous recommandons les envois par transporteur ou les courriers suivis. Merci de nous indiquer par e-mail le transporteur ainsi que le numéro de suivi afin que nous puissions suivre l’acheminement de votre colis.

L’analyse au radiocarbone des eaux souterraines peut être un outil de surveillance pour prévenir un pompage excessif de l’aquifère avant qu’il ne soit contaminé ou surexploité. Contrairement aux modèles théoriques et aux données « après-coup » relatives à la contamination issues des analyses chimiques, l’analyse au radiocarbone du niveau naturel « offre des données empiriques qui peuvent être utilisées » pour prendre des décisions sur l’avenir des réseaux d’eau avant que des dommages ne surviennent.

La datation au radiocarbone des eaux souterraines est utilisée avec des mesures primaires d’analyses hydrologiques et chimiques classiques. La datation des eaux souterraines donne les meilleurs résultats lorsqu’elle implique des mesures multiples ou un échantillonnage séquentiel. Les données les plus utiles viennent de ces comparaisons, et non des âges absolus.

Pour les mesures multiples, les âges apparents de l’eau souterraine prélevée dans des pompes qui sont à des distances différentes de l’affleurement de l’aquifère pourraient être un moyen de vérifier le débit et d’indiquer également les situations de pompage excessif.

Pour l’échantillonnage séquentiel d’un puits individuel tous les six ou douze mois, tout changement dans l’âge apparent de l’eau est tracé en fonction du temps. Si l’âge de l’eau devient plus jeune au cours de l’avancement du suivi, cela s’explique généralement par un épuisement des couches d’eau moins profondes. La datation au radiocarbone permet de prévenir une contamination imminente par les eaux de la couche de surface.

En savoir plus sur la Datation au radiocarbone des eaux souterraines

1. Secular change of stable carbon isotopic ratio in groundwater samples during their storage in laboratory, Takahashi H., Handa, H., Minami, M., Aramaki T., Nakamura, T., Japan Geoscience Union Meeting 2015.

Plus d’informations

Analyse d’isotopes stables δ18O et δD pour les eaux salines et hypersalines